5/15 Farm Run : chaleur + distance longue = tout un défi !

Le 13 juillet dernier, j’ai complété ma première course de 15 kilomètres à la 5/15 Farm Run. Ce fût tout un défi, et ce, dans tous les aspects.

Je vous mets un peu en contexte : La 5/15 Farm Run, c’est une course de soir sur les terrains du Musée de l’agriculture et de l’alimentation du Canada. Deux distances de course étaient offertes : 5 kilomètres et 15 kilomètres.

Pourquoi la course est nommée 5/15 Farm Run? Run Ottawa nous explique que : « ça vient de l’heure où on laisse sortir les vaches chaque soir (5h15 pm, soit 17h15) à la ferme ».

Comme je suis en mode préparation pour mon demi-marathon en octobre à Toronto, je me suis dit, hey, c’est cool ça courir 15 kilomètres! Ça va me donner une idée de la performance que je vais faire trois mois plus tard. Mais, il y a un facteur auquel je n’avais pas pensé : la chaleur!

Ouais, comme en mai, il semble que la chaleur est toujours « willing » pour m’accompagner dans mes courses.

Les avertissements de chaleur étaient en vigueur depuis deux jours et je pense que le 13 était la journée la plus chaude. Yeah (#sarcasme)!

Je m’étais donc préparé à avoir chaud. Je me suis encore plus hydraté durant la journée, j’ai choisi des vêtements pâles et légers. L’organisation avait même mis en place plusieurs mesures pour empêcher les coups de chaleur. Merci encore pour ces mesures!

C’est donc bien préparé que j’ai pris part à la 5/15 Farm Run. J’avais prévu passer par tous les points d’eau et de prendre mon temps. Je n’avais pas de temps en tête, mais je me disais qu’en 1h40, je devrais avoir terminé. En fait, rien ne s’est déroulé comme prévu et ce n’est pas plus grave que ça.

Afin d’être certain de prendre mon temps, j’ai même pris le dernier rang pour partir. Je me suis dit que ça serait bon pour la motivation, parce que le parcours de la course était de 5 kilomètres. Vous avez compris, pour compléter 15 kilomètres, il fallait compléter le parcours trois fois. 3 FOIS! Ce n’est pas la première fois que je le dis sur ce blogue, je n’aime pas les « loops ».

La chaleur était tellement intense que j’ai du ralentir et me mettre à marcher dès le 3e kilomètre. En mai dernier, j’avais commencé à marcher entre le 6e et le 7e kilomètre. C’est là que mon corps et ma tête se sont parlés et que j’ai décidé de vraiment prendre ça encore plus relax. Je ne me souviens même plus combien de fois je me suis mis à marcher, mais tout ce que je sais, c’est que j’ai pris de l’eau à tous les points d’eau et j’ai vraiment apprécié les éponges d’eau froides. J’étais complètement trempé, mais ça m’a beaucoup aidé.

J’ai complété les premiers 5 kilomètres en 00:33:38;
Je me suis rendu à 10 kilomètres en 01:11:39;
Et j’ai terminé ma course de 15 kilomètres en 01:52:39.

Nonobstant ces chiffres, ce fût réellement une des courses les plus difficiles pour moi. J’en ai connu un très difficile en hiver à Montréal. Ça ne fait que confirmer que la météo a vraiment un impact sur moi. Ça fait longtemps que je le sais; je déteste la pluie, la chaleur et la neige quand je cours.

J’ai trouvé cette course tellement difficile à compléter que rendu à 10 kilomètres, j’ai pensé abandonner. Oui, oui, mais ce n’est pas mon genre. Je ne suis pas du genre à abandonner un défi que je me suis lancé. Je me suis dit : hey le grand, tu fais un demi-marathon en octobre, tu t’es dis que ça serait une bonne idée de faire 15 kilomètres, tu vas le terminer peu importe le temps et ta condition. J’ai eu mal partout et j’avais chaud, mais je suis fier de l’avoir fait comme en témoigne cette photo prise par Lisa Georges, la coordonnatrice des membres de Run Ottawa, au fil d’arrivée. Un gros merci à elle pour ses encouragements justement!

Mon arrivée lors de la 5/15 Farm Run. Crédit : Lisa Georges
Mon arrivée lors de la 5/15 Farm Run. Crédit : Lisa Georges

Bref, je continue mon entraînement et je suis content que mon demi-marathon soit en octobre. Quoi que…. ;)

Articles récents

Roch Courcy Écrit par :

Jeune trentenaire passionné par la course, les médias sociaux, l’actualité, la communication et les chats! Ah oui, je suis aussi conseiller médias sociaux à la Ville de Gatineau.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *