Médias | Un avenir… peu reluisant!

! Attention : Ce billet a été écrit il y a plus d'un an. Il est fort possible que les informations proposées ne soient plus valables et/ou à jour.

Que pensez-vous de l’avenir des journaux? Pas très reluisant…

Avec l’annonce de La Presse concernant la fin de leur édition du dimanche à partir du 28 juin prochain et autres coupures diverses… Je crois qu’il est important de se pencher sur la question.

J’étudie actuellement en Communication et on peut dire que ça bouge dans ce domaine-là! Il y a plusieurs domaines et avenues lorsque l’on termine son baccalauréat. Cependant, l’avenir du journalisme n’est pas vraiment très beau. Le Devoir avait justement publié un article nommé Médias – à la recherche du juste prix qui parlait du contenu journalistique et Internet.

Marie-Claude Ducas s’est également penchée sur la question en parlant des coupures à La Presse, notamment.

Il n’y a plus grand-monde ici qui ignore l’essentiel des annonces faites hier par La Presse, propriété de Gesca : pertes de l’ordre de 25 millions$ (un peu plus ou un peu moins, selon la source) à éponger, et coupures, à commencer par l’abolition de l’édition du dimanche. Je n’en dirai pas plus: les textes qui synthétisent la situation abondent, à La Presse même, sur Infopresse, comme à divers autres endroits.  Gesca possède aussi, entre autres, Le Soleil à Québec, Le Nouvelliste à Trois-Rivières de La Tribune à Sherbrooke, qui ne sont pas non plus épargnés. Et, pour revenir à Montréal, a-t-on besoin de rappeler le lock-out du Journal de Montréal, de Quebecor, et les difficultés de Canwest, propriétaire de The Gazette ?

Ailleurs au Canada, le  National Post, aussi de CanWest, avait déjà annoncé la prochaine interruption de son édition du lundi… seulement pour l’été, pour l’instant. Quant au Globe and Mail… il y a trois semaines, on apprenait justement le départ Edward Greenspon, qui était rédacteur en chef depuis cinq ans, remplacé par John Stackhouse, qui dirigeait jusque-là la section Report on Business. La nouvelle avait causé sa petite commotion dans les cercles médiatiques canadiens-anglais, l’annonce survenant à peine quelques jours après qu’on ait vu Edward Greenspon, dans un court vidéo sur le site du Globe and Mail, présenter et expliquer la refonte du site web du quotidien…

Pour mettre au point la formule et le modèle d’affaires qui tiendra la route, tous les patrons de médias tâtonnent, ce n’est pas nouveau, et ce n’est pas fini. La question qui se pose, avec de plus en plus d’acuité, et même d’urgence, c’est : comment financera-t-on au juste l’information ?

Drôle de coïncidence… Branchez-vous! annonçait hier qu’une étude effectuée par Zogby Interactive arrivait à la conclusion qu’Internet était la source d’information numéro 1 pour les nouvelles!

Grand favori de 56% des répondants, le Web se trouve donc loin devant la télévision, qui occupe la deuxième place avec 21% des votes. Les journaux et la radio arrivent ex aequo avec 10%. La balance des répondants (3%) a répondu «incertains/autres».

En plus de gagner en popularité, les nouvelles sur le Web remportent également la palme de la confiance. 38% des Américains sondés croient effectivement qu’Internet est la source d’information la plus fiable. La télévision se positionne encore une fois en deuxième place avec 17%, suivie de très près par les journaux (16%) puis la radio (13%).

Au moins, il semble y avoir une petite lueur d’espoir!

L’étude tend également à démontrer que toutes les stratégies Web mises en place par les grands journaux, les chaînes de télévision et les stations de radio semblent porter fruit. Un grand nombre de répondants ont effectivement affirmé que les sites Web des journaux nationaux (49%) et des chaînes télé nationales (43%) sont des sources d’information importantes pour eux. Les médias locaux ne sont pas en reste: 41% des gens qui ont répondu au sondage consultent leurs journaux locaux en ligne, et 34% les sites de leurs stations de télévision locales.

Internet a changé et continue de changer nos habitudes… Le Monde nous apprenait que Twitter devenait une source d’informations pour les médias!

Et que pensez-vous de cette phrase de Marie-Claude Ducas à propos d’Internet et les journaux:

[…] réglons le tout de suite, le cas de cet aspect nostalgique et tactile, sur lequel les chantres de l’avenir-radieux-que-nous-réserve-la-technologie lèvent si souvent le nez : je ne peux pas, et ne peux pas imaginer, déjeuner en compagnie de mon écran d’ordinateur. Plutôt qu’avec mon journal, à moitié plié, en y mettant en partie mon bol de céréales et mon café.

C’est sûr que je m’informe abondamment, et à longueur de journée, sur le web. Mais, dès que je suis assise à l’ordinateur, je suis, au moins en partie, en mode “travail”. Et même quand il m’arrive, le soir chez moi, de fureter sur internet, d’aller trouver des trucs pour mon propre plaisir… ce n’est pas pareil que quand je suis assise quelque part, avec un livre, un magazine, ou un journal. D’autant plus que je peux rarement m’empêcher d’aller voir mes courriels, ou Facebook.  Et de relayer à mes collègues des choses que je vois, qui ont un intérêt pour le travail.  Alors que, en lisant mon journal (papier) le matin, même si j’ai un intérêt professionnel, je ne suis pas encore au travail. Et je me dis, que, le jour où tout le monde se mettra à s’informer, dès la première heure, devant un écran (que ce soit d’un ordinateur, d’un Blackberry, d’un iPhone, etc.),  ce sera encore une autre barrière entre le travail et la détente qui aura tombé.  Peut-être y gagnera-t-on quelque chose en retour. Je ne sais pas encore. Je constate juste cette perte pour l’instant.

Maintenant , un peu moins sur le côté “feelings personnels”, et plus sur le côté hiérarchie et organisation de l’information, j’ai des questions qui touchent à la fonction même du média. Il y a des fonctions du journal papier,  auxquelles on n’a pas encore trouvé de remplacement avec internet.

Alors… quel sera l’avenir des médias et du journalisme… Nul ne le sait, mais chacun a son opinion là-dessus. Personnellement, je ne le trouve pas très reluisant…

Articles récents

Roch Courcy Écrit par :

Jeune trentenaire passionné par la course, les médias sociaux, l’actualité, la communication et les chats!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *