Bye Bye 2008 – Une controverse?

! Attention : Ce billet a été écrit il y a plus d'un an. Il est fort possible que les informations proposées ne soient plus valables et/ou à jour.

Bonjour, les propos du Bye Bye 2008 n’ont pas arrêtés de défrayer les manchettes depuis sa diffusion, le 31 décembre dernier.

Racisme, mauvais goût… et j’en passe! Je l’accorde, je n’ai vraiment pas aimé le Bye Bye 2008. Ramenez RBO pour 2009 et ça presse! Sincèrement, ce qui m’a écoeuré le plus: Jean-François Mercier, le gros cave, comme il s’appelle dans son spectacle… Non, mais je ne me suis pas assis devant la télé pour regarder un  »humoriste » dire des conneries …  Sincèrement, cela ça m’a dérangé.

byebye

L’entrevue avec Obama?, mal fait… Oui, raciste? Ça dépend de notre point de vue… Nathalie Simard, c’était drôle… je sais qu’elle a été une victime d’agression sexuelle, mais elle a quand même fait le front page de tous les magazines québécois en 2008!

Voici un résumé des faits saillants [tirés de Cyberpresse]:

Le vice-président principal de Radio-Canada, Sylvain Lafrance, a répondu aux critiques plus tôt cette semaine, par le biais d’une lettre envoyée aux médias. «Nous entendons clairement le message qui nous est envoyé, a écrit M. Lafrance. Nous en tirons des leçons et nous en tiendrons compte dans nos réflexions et décisions futures relatives à des projets du même ordre.»

Par ailleurs, le ministre du Patrimoine James Moore a jugé offensants les propos tenus dans le Bye Bye, ajoutant, en entrevue à TVA, que lorsque des investissements sont faits pour créer de la comédie, celle-ci devrait être drôle, mais que dans ce cas, ce n’était pas drôle.

Le mécontentement à l’égard du Bye Bye 2008 s’est matérialisé en de nombreuses plaintes déposées au bureau du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes, qui avait déjà reçu 28 plaintes mardi.

De retour au pays, Véronique Cloutier et Louis Morissette réagiront vendredi après-midi à la controverse ayant entouré le Bye Bye 2008.

Ça promet et ça ne semble pas être fini!

[Mise à jour à 20h42]

Véronique Cloutier et Louis Morissette se sont expliqués cet après-midi. Toujours tiré de Cyberpresse, voici quelques extraits:

Véronique Cloutier et Louis Morissette se sont excusés pour le Bye Bye qui a autant choqué. Auprès de Radio-Canada, auprès de Nathalie Simard, auprès de l’animateur Denis Lévesque.

«Le sketch (sur Nathalie Simard) avait probablement sa place, mais pas de notre part», a dit Véronique Cloutier.

Si Véronique Cloutier est apparue plus furieuse qu’autre chose, Louis Morissette, lui, est surtout apparu ébranlé lors du point de presse tenu dans un hôtel de Montréal.

Pendant le point de presse, Morissette a pris la responsabilité de l’échec du Bye Bye. Après avoir longuement expliqué ce qu’il avait voulu faire dans le sketch avec l’animateur Denis Lévesque et le Barack Obama, il a ajouté que si ce sketch avait besoin d’autant d’explications, c’était la preuve qu’il était raté.

EN ESPéRANT QUE CETTE CONFÉRENCE METTE FIN À LA …. CONTROVERSE???!

Articles récents

Roch Courcy Écrit par :

Jeune trentenaire passionné par la course, les médias sociaux, l’actualité, la communication et les chats!

Un commentaire

  1. 20 janvier 2009
    Reply

    Oui, c’était totalement une preuve que c’était raté. Lorsqu’il faut expliquer la blague après l’avoir dite, c’est que ça n’a pas fonctionné.

    Le fait que Jean-François Mercier aie dit des conneries, ça ne me dérange pas. Il joue justement un personnage et il se nomme « le gros cave ». Ce qui m’a surpris, c’est que les gens n’ont pas rit mais applaudit. Ils ont applaudit ce que le « gros cave » disait.

    Il fallait vraiment qu’ils fassent un Bye-Bye stupide devant des gens stupides. De plus, les blagues n’étaient même pas drôles. Je crois que c’est encore pire que du pipi et du caca. Ça aurait été plus drôle qu’ils se lancent de la tarte dans la face et qu’ils fassent des blagues pipi-caca, à mon avis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *