Une campagne «broche à foin» ou qui «n’a pas d’allure»?

! Attention : Ce billet a été écrit il y a plus d'un an. Il est fort possible que les informations proposées ne soient plus valables et/ou à jour.

Je ne sais pas si vous avez vu ces différentes publicités dans les corridors de métro ou sur les panneaux publicitaires des autobus de la STM? La première fois que j’ai vu une affiche, je me demandais vraiment quel était l’annonceur et la raison pour laquelle cette campagne était lancée. Quelques minutes plus tard, j’ai lu cet article parudans le journal Métro: La coupe est pleine pour les cols blancs.

Après les cols bleus, c’est au tour des cols blancs de s’insurger contre leur employeur, la Ville de Montréal. Bien qu’ils ne soient pas en période de négociations, les fonctionnaires municipaux de Montréal (SFMM) ont enclenché lundi une campagne publicitaire sur le thème «Montréal, fais une ville de toi!»

Pendant plusieurs se-maines, des publicités seront diffusées sur les ondes de plusieurs radios de Montréal (notamment 98,5, 105,7 et 107,3), et quelque 500 autobus de la STM arboreront le message de la campagne. Le but : dénoncer le manque de coordination entre les services offerts par la Ville centre et les 19 ar­ron­dissements, leur inefficacité, la sous-traitance, la perte d’expertise publique et la lourdeur de l’appareil municipal.

Ah bon! Cette explication-là me semble claire, même si au premier coup d’œil, on ne ne comprend vraiment pas qui est derrière cette campagne. C’est en fouillant sur le site Internet du syndicat que l’on a accès aux images et au communiqué officiel. J’ai cherché à plusieurs reprises sur les sites classiques pour connaître les gens qui l’ont créé, comme Infopresse, Marketing Qc ou Grenier aux nouvelles et rien… Est-ce que ça serait le syndicat qui aurait créé lui-même la pub? Fort possible lorsqu’on regarde le résultat. Toutefois un blogue de syndicalistes qui fait partie du syndicat pense qu’il y a une agence de publicité derrière tout cela.

Je ne m’interroge pas sur la pertinence de la campagne puisque c’est vrai qu’à 20 maires et 19 administrations municipales, ça peut devenir chaotique… Toutefois, pourquoi avoir utilisé un tel langage trop populaire? Okay, je suppose que le public-cible n’est pas l’élite de Montréal ou la clique du plateau (comme ceux qui sont trop étroits d’esprit aiment les appeler), mais aller si loin non. Brochafoin, çapâdallure et quessé ça… sont toutes des expressions qui me font frissonner seulement à les lire! Soit l’idée est venue en se disant, on va parler comme Monsieur Madame Tout-le-Monde ou on va faire comme les jeunes et écrire tout croche comme dans les textos! Personnellement, je n’aime vraiment pas la campagne. Dommage, car je crois que ça peut avoir du potentiel…

Que pensez-vous de cette campagne? J’aimerais bien vous lire à ce sujet!

Articles récents

Roch Courcy Écrit par :

Jeune trentenaire passionné par la course, les médias sociaux, l’actualité, la communication et les chats!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *