Mon défi de 2016 : courir un demi-marathon !

Et voilà ! Le chat sort du sac. Certain(e)s de mes ami(e)s Facebook l’avaient probablement vu, mais oui, je me suis lancé un GROS défi pour l’année 2016.

Au printemps, j’entamerai ma troisième année de course et j’étais à la recherche d’un défi.

En 2014, mon défi a été de courir un premier 10 kilomètres (qui est devenue ma distance chouchou par la suite). En 2015, je me suis donné le défi de réaliser une course de 10 kilomètres par mois. Que me restait-t-il pour l’année à venir ?

Je me posais la question et je dois avouer que ça me tracassait depuis un petit bout, surtout suite à une conversation que j’ai eu avec deux de mes amies Facebook (Catherine P. et Nathalie B.) Elles étaient persuadés que j’étais rendu à courir un demi-marathon.

Moi ? Courir un demi-marathon ? Non, non, non et non. Dans une course de 10 kilomètres, au 9e kilomètre, je n’en peux plus. Je suis fatigué et un peu « écoeuré » (surtout quand la météo n’est pas trop favorable), alors faire 11,1 km de plus ? Non, merci.

La course de 10 kilomètres est une distance qui me plaît bien, qui me permet de m’entraîner pas trop longtemps et qui me procure assez de challenge. Toutefois, en 2015, j’ai réellement plafonné à 55 minutes. Sachant pertinemment que je ne vais pas courir vraiment plus vite, je me suis dit. Hey, tu as été capable de t’entraîner pour un 10k en 2 mois, tu peux sûrement t’entraîner pour un demi-marathon.

C’est un méchant GROS défi que je m’apprête à relever cet automne puisque j’ai décidé de faire mon premier 21,1 à Toronto, lors du « Scotiabank Toronto Waterfront Marathon », le 16 octobre 2016.

J’ai beaucoup lu au sujet des meilleurs endroits pour faire un premier demi-marathon. Deux endroits revenaient constamment parce que leur parcours est relativement plat : Ottawa et Toronto. Bien évidemment, j’aurais aimé le faire à Ottawa, entouré de mes « buddies » du Team Awesome, mais bon, il faut bien que je me prépare et j’estime que mon entraînement prendra 4 mois. Comme le demi-marathon d’Ottawa est à la fin du mois de mai, je ne voulais pas m’entraîner en hiver. Je survis à l’hiver, c’est tout. ;)

Bref, Toronto est une ville que j’aime beaucoup et quoi de mieux que d’être en vacances là-bas et d’y courir 21,1 kilomètres à l’aube de mes 32 ans ?!

Crédit photo : Page Facebook Toronto Waterfront Marathon
Crédit photo : Page Facebook Toronto Waterfront Marathon

Le défi sera grand, colossal et j’ai vraiment peur. Je me suis fixé un objectif de 2h45 auquel je ne voulais même pas penser. Il fallait bien que je le fasse à l’inscription.

Je vous tiendrai au courant de mon entraînement, ici, c’est certain. Je le débuterai après mon 10 kilomètres à Ottawa, le 29 mai.

En terminant, un gros merci à Catherine et Nathalie pour leurs encouragements et leurs bons commentaires. Vous m’avez bien fait réfléchir. ;) Un énorme merci aussi à Mélodie, ma complice et celle que j’aime qui m’encourage toujours et qui me suit pas mal partout lorsque je décide de m’inscrire à une course. :)

Si vous voulez venir courir avec moi à Toronto, inscrivez-vous ici et écrivez-moi pour me le dire !

Articles récents

Roch Courcy Écrit par :

Jeune trentenaire passionné par la course, les médias sociaux, l’actualité, la communication et les chats! Ah oui, je suis aussi conseiller médias sociaux à la Ville de Gatineau.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *