Élections provinciales #QC2014 : le Parti Vert et les médias sociaux (6/6)

! Attention : Ce billet a été écrit il y a plus d'un an. Il est fort possible que les informations proposées ne soient plus valables et/ou à jour.

Depuis le 5 mars dernier, nous sommes en élections générales au Québec. Voyons voir ce que font les six principaux partis sur les médias sociaux. Voici le dernier article d’une série de six.

Je reprends la même formule que mon billet sur les élections fédérales de 2011.

J’analyserai donc la présence du Parti Québécois (PQ), du Parti Libéral du Québec (PLQ), de la Coalition Avenir Québec (CAQ), de Québec Solidaire (QS), d’Option Nationale (ON) et du Parti Vert du Québec (PVQ) sur les médias sociaux. Quels sont les points forts et les points faibles, selon moi? Continuez à lire. ;)

Aujourd’hui, je parlerai du Parti Vert du Québec (PVQ).

Site web du PVQ au 26 mars 2014.
Site web du PVQ au 26 mars 2014.

Le PVQ a moins de moyens que les autres partis, ça se voit rapidement en visitant leur site Web et leurs médias sociaux. Ils ne sont que sur Facebook et Twitter.

Alex Tyrrell est le chef du PVQ depuis le 21 septembre 2013, uniquement. Je peux donc comprendre que l’on mette de l’avant la photo et le nom de son chef dans une entête proéminente.

Tous les thèmes chers au parti sont affichés directement en-dessous.

Le PVQ veut vos adresses courriel en premier, et ce, avant même de vous demander de faire un don ou d’être membre du parti. Ensuite, viennent les médias sociaux.

Fait intéressant, le site Web est réalisé à partir de NationBuilder, un outil que je ne connais pas. Ça vous dit quelque chose?

Ah oui, le site Web est bilingue et donc disponible en anglais. Petit hic, si vous consultez le site Web en anglais, on affiche la page personnelle du chef au lieu du parti. Même chose pour Twitter.

La version anglaise du site web du PVQ.
La version anglaise du site web du PVQ.

Facebook

Sur Facebook, le PVQ rejoint près de 2 500 personnes (au 26 mars, midi). Le parti n’a pas une page vérifiée et utilise encore l’image de son chef en photo de couverture. La page ne possède aucun onglet personnalisé et va même jusqu’à mettre son message de modération dans la section « à propos » où pourrait plutôt se trouver la description du parti et son site. Bizarre.

Afin de garder le bon ton et le bon goût sur cette page, les responsables du Parti vert du Québec se réservent le droit de retirer les textes qu’ils considèrent comme inappropriés.

Le PVQ s’efforce de publier autant en anglais qu’en français. Selon moi, c’est le parti qui le fait le plus. Le PLQ semble vouloir le faire, mais en réalité, le fait très peu. Peut-être est-ce parce qu’Alex Tyrrell est né d’un père anglophone et d’une mère anglophone. Aucune idée.

Dans les pages « aimées », on retrouve des comtés du Québec, mais aussi des organisations environnementales comme Greepeace et la chef du Parti Vert du Canada, Mme May.

Le PVQ partage aussi du contenu publié sur le profil personnel de son chef.

Twitter

Hé bien, sur Twitter, le PVQ rejoint presqu’autant de personnes que sur Facebook. En fait, un peu plus. Encore une fois, ce n’est pas un compte vérifié. Le parti suit 131 personnes, ce qui fait un ratio de 0,05%. Le PVQ suit des journalistes, des associations environnementales, les chefs et des candidats des autres partis. Et sûrement des siens, que je n’ai pas remarqué en y jetant un coup d’œil. Le background et la photo de couverture me donnent mal au cœur. Je suis sérieux.

Le compte Twitter du PVQ au 26 mars 2014.
Le compte Twitter du PVQ au 26 mars 2014.

Le chef, Alex Tyrrell, a aussi un compte Twitter, il rejoint 495 personnes. Il retweete énormément ses militants et le parti. Il ne peut pas être plus clair pour les médias, ils donnent son numéro de téléphone dans sa biographie.

Il a aussi une chaîne YouTube et un compte Facebook personnel.

Ah oui, pour les noms, on n’a pas la même chose sur Twitter et Facebook. Classique.

Vos commentaires sur la présence du PVQ sur les médias sociaux?

Qui gagne?

Difficile à dire, mais, on dirait que les partis reconnaissent l’importance des médias sociaux, mais ne s’en servent pas correctement. Si je dois absolument trancher, je donnerais la palme au PQ pour leur présence soutenue et la qualité des images.

La firme Adviso, sur son blogue, a aussi décerné le titre de gagnant au PQ, sur Twitter.

Parlant d’Adviso, la firme vient de publier un billet sur la présence de tous les candidats sur Twitter. Intéressant !

Billets reliés :

Articles récents

Roch Courcy Écrit par :

Jeune trentenaire passionné par la course, les médias sociaux, l’actualité, la communication et les chats!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *