Le "flashmob"; de plus en plus populaire!

! Attention : Ce billet a été écrit il y a plus d'un an. Il est fort possible que les informations proposées ne soient plus valables et/ou à jour.

Si vous étiez présents sur la rue Sainte-Catherine à Montréal, jeudi le 21 mai, vous vous doutez quel sera le sujet de mon article aujourd’hui. Le flashmob!

_MG_007 low

C’est peut-être un mot « trendy » comme « branding », mais on ne peut nier le phénomène. Jeudi, c’était BudLight qui a pris d’assaut la rue Sainte-Catherine pour dévoiler la nouvelle BudLight à la lime.

Ma connaissance du flasmob était vraiment limité (quelques échanges là-dessus dans mon cours de publicité à l’hiver, mais comme Marie-Claude Ducas, je me suis renseigné, et hop! Un petit tour sur Wikipédia et on le tour est joué!

C’est “le rassemblement d’un groupe de personnes dans un lieu public pour y effectuer des actions convenues d’avance avant de se disperser rapidement. Le rassemblement étant généralement organisé au moyen d’Internet, les participants (les flash mobbers) ne se connaissent pas pour la plupart.”

On traduit ce mot-là souvent comme mobilisation éclair ou foule éclair.

Selon Marie-Claude Ducas, [l’]histoire de cette jeune discipline fourmille déjà de cas célèbres, dans des endroits qui vont de Grand Central Station à New York jusqu’au hall du Louvre à Paris.Cliquez ici pour voir des vidéos de quelques classiques du genre. Et sachez queMontréal semble défendre honorablement sa place sur le circuit mondial du flash mob. Il paraîtrait en tout cas qu’en août 2003, alors que le genre naissait tout juste, “une quarantaine de personnes se sont ainsi réunies entre 13h19 et 13h22 sur l’esplanade de la Place-des-Arts en criant « Coin ! Coin ! » et ont jeté dans le bassin plus de 200 canards en plastique jaune avant de se disperser subitement.[…] Montréal a ainsi devancé Toronto et Vancouver, où des rassemblements éclair ont également lieu.” Et en avril 2006, “à 19h00 au square Dorchester, une centaine de personnes ont participé à une bataille d’oreillers.”

C’est une technique marketing assez intéressante, mais qui peut tomber vite si l’on ne fait pas attention et si la campagne ne semble pas bien rôdée. Cependant, BudLight semble avoir réussi. Ce que j’aime bien de cette campagne, c’est que BudLight a utilisé plusieurs techniques de marketing pour promouvoir leur nouveau produit… et ce n’est pas terminé!

Youtube a été mis à profit et Facebook également!metroberrimaquette6-2

Pour des informations supplémentaires, cliquez ici.

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=2n6g1I5595U]

Je crois que c’est une technique qui va sûrement encore être utilisée!

Note: les images proviennent du Grenier aux nouvelles.

Articles récents

Roch Courcy Écrit par :

Jeune trentenaire passionné par la course, les médias sociaux, l’actualité, la communication et les chats!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *