Grippe A (H1N1), quand la communication ne passe pas…

! Attention : Ce billet a été écrit il y a plus d'un an. Il est fort possible que les informations proposées ne soient plus valables et/ou à jour.

Hier soir, je regardais les nouvelles à TVA. Le réseau avait, en collaboration avec d’autres médias de Québécor, commandé un sondage chez Léger Marketing concernant la grippe A (H1N1). Voici un résumé selon Canoë.ca

À peine un Québécois sur trois affirme avoir l’intention de se faire vacciner contre la grippe A (H1N1), selon un sondage Léger Marketing réalisé au cours des derniers jours pour le compte du Journal de Montréal et de l’Agence Quebecor Média.

Les résultats m’ont fait réfléchir… Il y a 43% qui n’ont pas l’intention de se faire vacciner. Il me semble que depuis 2-3 semaines, le gouvernement du Québec n’arrête pas d’aller dans les médias pour dire qu’il est important de se faire vacciner et voilà le résultat!

sondage_vaccin

Serait-ce le résultat d’une mauvaise communication? Selon le Guide Annuel Média 2010 des éditions Infopresse, le Gouvernement du Québec et le 1er annonceur tous médias confondus en 2008. Il est vrai que l’on voit énormément de campagnes de sensibilisation orchestrées par le gouvernement, mais dans le cas de la grippe A (H1N1), ça ne fonctionne pas…

Selon un analyste de Léger Marketing;

«Il semble que ça va prendre des morts, ironise Mathieu Gagné, analyste chez Léger Marketing. La crainte de la grippe n’a pas encore atteint le Québec.»

Peut-être…

Que pensez-vous que ça va prendre (à part des morts, je parle sur le plan communicationnel/stratégique) pour que les Québécois comprennent l’importance du vaccin? Une campagne choc à la SAAQ? Dur à dire…

Quel serait votre stratégie?

Articles récents

Roch Courcy Écrit par :

Jeune trentenaire passionné par la course, les médias sociaux, l’actualité, la communication et les chats!

8 Comments

  1. 21 octobre 2009
    Reply

    Le problème c’est que le gouvernement doit contrebalancer en poids medias tout le bouche à oreille et les communications anti-vaccin (adjuvant, pas assez testé, etc) qui ont été colportées dans les dernières semaines. La peur vis-à-vis ce vaccin (ainsi que pour les vaccins en général) est bien réelle Malgré tout le bruit que le gouvernement peut faire, il semble que les gens ne font pas confiance au vaccin et en plus, ne se sentent pas concernés par le H1N1 (le risque est plus petit que d’attraper l’influenza régulier). Enfin, on a beaucoup crier au loup au cours des dernières années (SRAS, grippe du poulet, etc) sans qu’il n’y ait eu de véritable hécatombe ici. La population n’écoute plus…

  2. Roch
    21 octobre 2009
    Reply

    Encore un bon point Étienne! La « surinformation » a un effet plutôt négatif! Et pour cause. Merci du commentaire.

  3. Michel Dion
    24 octobre 2009
    Reply

    Bonjour,
    Avez-vous écoutez l’émission de Denis Lévesque à LCN le 23 octobre au soir..?
    Un spécialiste des historiques de pandémie, de vaccination, etc.. était là.
    Cet expert étudie les corrélations et incidences directes (les chiffres) des 100
    dernières années entre les cas de grippes et pandémies diverses versus les décès,
    vaccins, etc… à la grandeur de la planète.

    Et actuellement, la grippe-A a passé le test de l’hiver dans l’hémisphère sud (ils sont à l’envers de nous), et on a au total 4500 morts au niveau planétaire (contrairement a 250,000 à 500,000 qu’on avait annoncé)…!

    Donc, le virus A-H1N1 est beaucoup moins meurtrier que prévu… Et ses symptômes sont aussi beaucoup moins pires qu’on le disait (2-3 jours sur le dos et non 10-12 comme on prévoyait)….!

    De plus les chiffres démontrent que sur 100 personnes vaccinées : 25 personnes attrapent la grippe; et que sur 100 personnes non vaccinées : 25 personnes aussi attrapent la grippe… Donc vaccin ou pas, les chiffres sont les mêmes..!

    Et n’oublions pas l’adjuvant ajouter au vaccin pour apparemment stimuler notre système immunitaire. L’expert a dit que ce même adjuvant a été utilisé par l’armée américaine lors de la Guerre du Golfe, et que sur 750,000 soldats vaccinés, 180,000 G.I. ont été très malades.. ce qu’on a appelé: « Le syndrome de la Guerre du Golfe », serait en fait causé par ce même adjuvant que l’on a ajouté à ce vaccin (C’est pourquoi les américains ont commandés en plusieurs doses un vaccin sans adjuvant, contrairement au Canada).

    Et l’on dit de plus en plus que le gouvernement a acheté ces millions de doses de vaccins pour rien (collusion avec les compagnies pharmaceutiques ou pas…) Donc, si le gouvernement ne réussit pas à vacciner plus de 75% de la population… (et que la grippe reste innocente et bénigne comme dans l’hémisphère sud – Australie, Argentine, etc…)
    il aura l’air fou et aura des comptes à rendre au public. L’expert à l’émission Denis Lévesque disait que le gouvernement force maintenant le personnel médical (indirectement) à se faire vacciner en leur disant: « Si vous refusez le vaccin et donnez pas l’exemple, restez chez vous , ne venez pas travailler […] » Et ce Malgré l »entente d’août dernier ou le gouvernement s’était engagé, face aux syndicats du personnel médical et de première ligne (infirmières, médecins, ambulanciers, pompiers, policiers, etc…) de laisser le choix du vaccin ou pas aux travailleurs, et de ne pas pénaliser ceux et celles qui refuseraient le vaccin… Le gouvernement recule encore..!

    En plus, le gouvernement dicte aussi le discours aux médecins, les obligeant à encourager la vaccination (même s’il ne sont pas d’accord)… Le gouvernement craint actuellement d’avoir fait une grosse erreur avec ces achats massives de vaccins, et veut les écouler à tout prix… (ce n’est pas une question de perte d’argent, les vaccins sont déjà achetés et payés). Mais plutot une décision politique pour ne pas se faire remettre en question dans quelques mois…

    Le gouvernement invente aussi des motifs pour inciter les gens à la vaccination: selon l’expert, le gouvernement dit aux gens que la virus H1N1 peut muter et devenir beaucoup plus dangereux… Mais l’expert explique que si le virus mute, le vaccin ne sera plus efficace, car il est fait pour une souche spécifique et sera complètement inutile si le virus se transformerait..! C’est pour cela que l’on doit se faire vacciner à tous les ans… car le virus de la grippe mute, se transforme, et le vaccin de l’année antérieure n’est plus efficace, il ne reconnaît pas le virus muté, transformé.

    Le gouvernement nous dit aussi de se responsabiliser et de se faire vaccin pour ne pas être un vecteur de propagation du virus aux autres.. Tous des motifs d’incitation « politique » de dernière minute selon l’expert, car les personnes nées avant 1957 seraient naturellement immunisées contre ce virus qui a circulé avant cette date. Ce qui explique pourquoi les jeunes et personnes d’âge moyen sont plus à risque.

    Sur 5 personnes présentent à l’émission (professionnels, chercheurs scientifiques, etc…) 4 ont dit publiquement ne pas se faire vacciner, dont Denis Lévesques lui-même.

    Tous ces faits, qui ne sont pas des ragots qui circulent sur internet (comme veut le faire croire le gouvernement), mais sont véridiques, vérifiables et vérifiés.

    Moi ma décision est prise: Pas de vaccin.. c’est inutile..!!!

    M.Dion
    PS: Vous pouvez revoir l’émission de Denis Lévesque sur le site web de LCN
    (Faites circuler si désirez)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *