La loterie Découvrez Québec, une acte de favoritisme ou simple jalousie?

! Attention : Ce billet a été écrit il y a plus d'un an. Il est fort possible que les informations proposées ne soient plus valables et/ou à jour.

Vous avez fort probablement entendu parler du lancement de la nouvelle loterie Découvrez Québec.

Non? Voici quelques informations tirées du journal Le Soleil.

La Ville de Québec réussira bel et bien à profiter d’une loterie… sans contourner la réglementation. «On a été plus intelligent que la loi», constatait fièrement le maire Régis Labeaume, jeudi, lors du lancement du «gratteux».

Grâce au nouveau billet de loto Découvrez Québec, les commerçants de la ville verseront comme promis un demi-million de dollars dans le Fonds des grands événements, une tirelire de 13,5 millions$ créée par l’administration Labeaume pour garder la capitale sur l’élan du 400e.

L’organisme Ça bouge, un regroupement de gens d’affaires, principalement de l’industrie touristique, a déjà donné 320 000 $ au Fonds en quelques mois.

Plutôt que de verser directement la part manquante dans le Fonds des grands événements, une centaine d’hôteliers et de restaurateurs ont choisi d’investir leur argent dans une loterie qui, espèrent-ils, sera payante pour l’industrie touristique. […]

Les profits de la loterie ? 0,75$ sur chaque billet de 3$ ? retourneront comme d’habitude au fonds consolidé de la province, précise Marie-Claude Paré de Loto-Québec. […]

Les 2,3 millions de billets de loto seront mis en vente le 5 juillet pour 14 semaines dans 8700 points de vente dans la province. Une formidable vitrine, juge Dany Thibault, président de l’Office du tourisme de Québec. «La majorité de nos touristes viennent du Québec», rappelle M. Thibault.

Traditionnellement, les «gratteux» à 3$ comme celui sur Québec se vendent dans une proportion de 50% à 80%, note Loto-Québec.

Cette première loterie touristique, née après plus d’un an de démarches, donnera probablement des idées à d’autres régions. «On n’est pas fermé, Loto-Québec étudiera chaque cas», promet Mme Paré.

Je trouve cette initiative-là intéressante et innovante, surtout pour le Québec. Évidemment, ça donnera de la visibilité à la ville de Québec! Du moins, on l’espère. La Vieille Capitale veut rester sur sa lancée du 400e et c’est très bien ainsi. Bon, il y a fort probablement un parti pris (puisque j’y suis né), mais l’idée est bonne.

Toutefois, voici un de mes bémols… On doit passer par la loterie pour promouvoir une région. Hmm… Ça fait des années que le gouvernement fait des publicités pour inciter les gens à ralentir et à prendre le jeu moins sérieusement et on lance (encore!) une nouvelle loterie! Vous me direz que la plupart des gens l’achèteront pour encourager la région et non, ils ne deviendront pas des joueurs compulsifs et vous avez raison. Je m’interroge, c’est tout.

Comme le disait l’article du Soleil, ce lancement donnera probablement des idées à d’autres régions. Il semble que ça ne fasse pas l’affaire de Tourisme Mauricie, par exemple, cité dans Le Nouvelliste.

André Nollet soutient fermement que la mise en marché de la loterie «Découvrez Québec» ne fera qu’élargir le fossé qui sépare les grandes villes des régions en matière de financement des événements touristiques.

Le directeur général de Tourisme Mauricie maintient son opposition à cette loterie. M. Nollet ne comprend pas comment se fait-il que Loto-Québec retourne de l’argent dans les coffres du fonds des grands événements de la Ville de Québec. Ainsi, Québec bénéficiera d’une aide additionnelle pour présenter des événements gratuits.

«J’ai de la misère avec le fait qu’un organisme gouvernemental vienne faire la promotion d’événements dans une ville avec le gratteux et contribue financièrement aux événements d’une ville. C’est comme si on revenait en 1967 alors qu’on avait la loterie Drapeau pour financer l’Exposition de Montréal», compare M. Nollet.

Le patron de l’association touristique régionale estime que ce n’est pas le rôle de Loto-Québec d’agir de la sorte, surtout que la société d’État soutient déjà des événements touristiques par le biais de son programme de commandites.

«En quoi Loto-Québec a le mandat de profiter du réseau de vente provincial au bénéfice d’une ville? C’est un avantage consacré à une ville et je m’explique mal les motifs avancés, surtout quand on connaît les disparités financières, en terme de soutien, entre les différentes régions. Ça serait le fun de voir la répartition des argents de Loto-Québec entre Montréal et Québec et les autres régions. Il reste quoi pour les régions comme soutien aux événements et en promotion?», demande M. Nollet.

Du côté de Loto-Québec, on assure que cette loterie n’est pas la preuve d’un penchant envers la Vieille Capitale.

«C’est une initiative des gens de la Ville de Québec qui sont venus nous voir et nous avons répondu favorablement. C’est un projet pilote et ça n’exclut pas qu’une autre municipalité présente un dossier semblable», mentionne Jean-Pierre Roy, porte-parole de Loto-Québec.

Si on lit l’article du Nouvelliste jusqu’au bout, on se rend compte que ce n’est pas tous les gens de la Mauricie qui sont nécessairement d’accord avec lui.

Personnellement, je ne crois pas qu’il s’agit d’un acte de favoritisme. Aujourd’hui, il faut trouver les moyens les plus innovants pour faire parler de soi et utiliser ce moyen en est un comme un autre. Je salue l’initiative et l’audace. Il y a probablement de la jalousie de la part des autres régions qui n’y ont pas pensé! Que voulez-vous? On ne peut pas être le premier dans tout! De plus, la Mauricie est une belle région et elle a innové puisque Tourisme Mauricie est sur Twitter!

Que pensez-vous de tout cela? Acte de favoritisme ou simple jalousie?

Articles récents

Roch Courcy Écrit par :

Jeune trentenaire passionné par la course, les médias sociaux, l’actualité, la communication et les chats!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *