Lettre à mon père : Maudit cancer…

! Attention : Ce billet a été écrit il y a plus d'un an. Il est fort possible que les informations proposées ne soient plus valables et/ou à jour.

Voici une lettre que j’ai écrite à mon père, Michel, suite à son appel de cette semaine concernant son cancer des os.

Cher Papa,

Tu as réussi à combattre ton cancer de la prostate avec brio, et ce, malgré que tu jouais aux aidants naturels avec maman.

Tu as toujours été mon héros, un modèle pour moi. C’est justement pourquoi je préfère célébrer mon père que ma paternité à la Fête des Pères.

Ça fait maintenant un an que la femme de ta vie, Maman, est partie et je sais que tu as trouvé/que tu trouves ça encore dur. Certaines journées, moi aussi, mais comme je le dis tout le temps, elle veille sur nous, c’est certain.

Un an plus tard, tu as retrouvé le sourire et tu profites de la vie. Tu es beau à voir. On a passé du bon temps ensemble à Toronto, à marcher, à manger, à discuter, à explorer, etc. J’ai adoré ce voyage.

Mais voilà, un gros nuage est venu assombrir ton bonheur renouvelé. LE MAUDIT CANCER. Bon, je sais, ça fait plus d’un an et demi que tu sais que tu as, à nouveau, le cancer. Pas la prostate, cette fois, mais les os. OUCH. Ça doit tellement te faire mal. En fait, je le sais que ça te fais mal. Tu éprouves des douleurs à l’épaule et ça m’inquiète.

Ton appel de samedi a été dur à prendre. Je n’ai presque pas réagi à celui-ci. En fait, tu me connais, je suis quelqu’un qui écrit ses émotions. C’est ce que je fais, en ce moment, dans ce billet de blogue.

Comme ça, la chimiothérapie pour guérir ton cancer est la dernière tentative. Génial. (Sarcasme). Après tout ce que les médecins t’ont fait expérimenté, on revient à la case départ… Oh well. Heureusement, comme je te le disais, je suis content que le médecin ne t’ait pas donné que 6 mois à vivre. Je sais que tu as encore plein de choses à faire et je veux que tu aies le temps de les réaliser.

Après avoir vécu le deuil, je te dis de vivre un peu comme dans le film The Bucket List et de faire ce que tu veux, et ce, même si ça implique que tu dépenses de l’argent.

Je sais aussi que tu veux profiter de la vie avec tes enfants et tes petits-enfants. Tu sais que ma porte est toujours ouverte à Gatineau. :)

Je me suis promis une chose : je veux te voir le plus souvent possible et profitez de toutes les occasions que je peux avoir avec toi.

Je t’aime Papa, je sais que tu vas te battre et je serai toujours à tes côtés pour l’envoyer promener ton cancer!

Ton gars,

Roch

Mon père et moi, à Toronto, en mai 2014. Crédit photo : @roch
Mon père et moi, à Toronto, en mai 2014. Crédit photo : @roch

Articles récents

Roch Courcy Écrit par :

Jeune trentenaire passionné par la course, les médias sociaux, l’actualité, la communication et les chats!

2 Comments

  1. Vincent
    13 juin 2014
    Reply

    Très beau billet mon cher Roch ! Je te connais depuis notre tendre enfance et saches que je porte ton père dans mes prières.

    • 13 juin 2014
      Reply

      Merci mon cher Vincent! Je lui transmettrai ton mot.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *