Mon premier demi-marathon au Scotiabank Toronto Waterfront Marathon #STWM

Pour un gars comme moi, habitué aux courses de 10 kilomètres, courir un demi-marathon, ça fait peur. Pourtant, il y a 10 mois, je me suis inscrit au demi à Toronto et c’est le défi que j’ai relevé le 16 octobre dernier.

Pourquoi m’y inscrire si j’en avais peur? Parce que je voulais un défi personnel en 2016. Après avoir plafonné dans mes courses de 10k, je me suis dit que je serais sûrement capable de faire un demi-marathon. Après un été chaud, il était temps que je réalise ce grand défi!

Pour commencer, j’ai couru mon premier demi-marathon à Toronto, après y avoir passé une semaine de vacances en famille. C’est donc dire que j’ai marché plusieurs kilomètres dans la ville Reine puisque nous avions un logement situé en plein coeur de la partie ouest du centre-ville. Nous étions à plus ou moins 20-25 minutes de tout. J’avais choisi cet appartement en fonction de sa proximité du lieu de départ de la course, soit à l’angle des rues Queen et University. Le matin de la course, quel plaisir de ne pas avoir aucun stress lié au trafic ou au transport commun!

Aussi, sans le savoir, j’étais situé très près du « Enercare Centre », lieu de l’exposition où je pouvais aller chercher mon dossard, mon chandail ainsi que dépenser des sous! (Un mot sur ces expositions, si vous n’êtes pas prêt à vous faire « achaler » pour acheter des produits ou essayer des échantillons, passez très rapidement, parce que vous n’avez pas le choix de passer à travers pour trouver la sortie. C’est ce que j’ai fait à Montréal parce que je ne voulais pas payer le prix exorbitant du stationnement à la Place Bonaventure).

J’étais pas mal énervé d’aller chercher mon dossard parce que ça confirmait que je ne pouvais plus reculer: j’allais courir 21,1 kilomètres, 48 heures plus tard.

24 heures avant la course, John Stanton, nous conviait à la « International Friendship Run », une course amicale de 3 kilomètres destinée à provoquer la rencontre de plusieurs coureurs de partout dans le monde. J’y ai participé et j’ai même eu la chance de jaser avec Monsieur Stanton, fondateur de Running Room, très inspirant et très sympathique! Cette petite course de trois kilomètres m’a permis de me délier les jambes et la langue! ;)

Et la journée tant attendue a fini par arriver. J’étais très excité et déçu en même temps, parce qu’il faut le dire, il a fait très très beau dans la ville Reine la semaine avant et pour une raison inconnue, la journée de la course était grise et pluvieuse, mais très humide. Je m’étais préparé en conséquence d’une course d’automne, pas une course pluvieuse d’été! J’ai donc profité des nombreux magasins de Toronto pour trouver un habit plus approprié. Il me manquait un petit manteau mince, hydrofuge, pour me permettre de ne pas être trop mouillé. J’ai trouvé cet élément manquant au Old Navy et j’ai complété mon habillement avec des éléments existants, soit mon t-shirt et mes chaussures Saucony et mes shorts I.FIVE (Simons).

Une photo publiée par Roch Courcy (@roch5) le

Comme je le disais précédemment, je me suis rendu à pied à la ligne de départ (grâce à la proximité de mon logement). Il ne pleuvait pas, mais c’était gris. 26 000 coureurs ont pris part au départ. Les participants du marathon et du demi-marathon étaient mélangés et partaient selon la couleur de leur corral. Le mien était MAUVE, donc plus de 2h29 pour le demi-marathon. J’avais mis 2h45 lors de mon inscription, mais je n’avais aucune attente; seulement le terminer!

Une photo publiée par Roch Courcy (@roch5) le

Il a commencé à pleuvoir quelques minutes avant le départ des élites. Je pense que je l’ai écrit passablement ici, je n’aime pas trop courir sous la pluie. De plus, j’ai quasiment juste fait des courses de 5 kilomètres sous la pluie, pas 21,1 km! Je ne voulais pas partir dans cet esprit, et heureusement pour moi, ça ne m’a pas arrêté. J’ai couru les premiers 6 kilomètres sous la pluie, qui n’était pas battante, heureusement. Ensuite, MIRACLE! La pluie a arrêté pour le reste de ma course et pour une partie de la matinée.

Comment s’est passé mon premier demi-marathon?! C’est LA question à laquelle j’ai dû répondre des dizaines de fois : vraiment mieux que je pensais. J’ai couru les premiers 11 kilomètres sans arrêt. Ensuite, je savais que je devais alterner la marche et la course pour pouvoir tenir aussi longtemps. Je me suis assuré de boire de l’eau et du Gatorade à chaque station ainsi qu’une pochette de gel énergétique. Ça m’a permis de mieux canaliser mon énergie et de faire une course dont je me souviendrais longtemps sans douleur! J’ai vu des coins de la ville Reine que je ne connaissais pas et j’ai bien profité de ce 2h28, 16 secondes. Mon temps officiel pour ce premier demi-marathon.

Suis-je content? Bien évidemment, je ne m’attendais pas à le faire en-dessous de 2h30. Quand j’ai dépassé le meneur de cadence (pace bunny) de 2h30 à près de 400 mètres du fil d’arrivée, j’étais étonné, mais fier!

Une photo publiée par Roch Courcy (@roch5) le

Ai-je aimé la distance? Oui, mais pas trop souvent. Je n’ai pas l’intention d’en faire plus d’un par année. La course m’a confirmé que je suis un gars de 10 kilomètres et c’est bien ainsi. Les courses de 10k ne sont pas des courses prestigieuses, mais ça, je m’en fous. C’est la distance idéale pour me dépasser et m’entraîner. Je me suis dit que j’allais faire un demi-marathon dans des endroits où je peux aller en vacances comme je l’ai fait cette fois à Toronto. Quelle sera ma destination, l’an prochain? Aucune idée, si vous avez des suggestions, je suis preneur.

Pour finir, je vous laisse sur quelques snaps que j’ai fait durant ma course pour la documenter et me laisser de bons souvenirs.

Ma prochaine course planifié sera à Richmond (quartier rural d’Ottawa). Cette course de 10 kilomètres sera la première de 2017!

Articles récents

Roch Courcy Écrit par :

Jeune trentenaire passionné par la course, les médias sociaux, l’actualité, la communication et les chats! Ah oui, je suis aussi conseiller médias sociaux à la Ville de Gatineau.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *