Une campagne «con-plètement» différente pour Suzuki!

! Attention : Ce billet a été écrit il y a plus d'un an. Il est fort possible que les informations proposées ne soient plus valables et/ou à jour.

Cette campagne pour Suzuki Ville-Marie est tout simplement géniale etje ne pèse pas mes mots! Je l’avais remarqué, il y a un mois, dans le quotidien Métro et elle m’avait frappé par sa simplicité et son originalité. J’en avais même parlé à ma blonde en lui disant que ça c’est le genre de publicité qui m’interpelle! Pas besoin de grand «fla-fla» pour attirer l’attention et le jeu de mot «con-cessionnaire» est réussi! Je me suis longtemps demandé si c’était le concessionnaire en question qui avait eu cette idée-là, mais je ne trouvais pas du tout d’où venait cette merveilleuse idée.

Mais voilà que la semaine dernière, je crois, le site Marketing QC publie un article sur cette campagne. [L’image provient de là.] Voici l’article en question!

L’agence Défi a accompagné Ville-Marie Suzuki dans son repositionnement et signe sa nouvelle plateforme de marque, ainsi qu’une campagne intégrée.

Sa signature sera désormais «On fait les choses différemment» et les exécutions jouent avec les césures pour donner un double sens aux mots. Par exemple, «Finis les con-cessionnaires» et «Vendeurs de char-me».

«Ville-Marie Suzuki a procédé à ce repositionnement d’une part pour attirer l’attention et surtout pour dire haut et fort qu’il ne craint pas d’affirmer qu’il fait les choses différemment, car il a des valeurs que beaucoup d’autres n’ont pas, comme l’honnêteté et la transparence», précise Claude Dutil, président de l’agence.

Les énoncés, que l’on peut voir sur des panneaux d’affichage, des publicités dans les journaux et magazines, ainsi que dans des bars et restos ciblés, visent-elles à améliorer l’image des concessionnaires automobiles?

«Leur image est certes négative, vous n’avez qu’à faire un court sondage auprès de vos parents et amis… Quand les temps sont durs, les mauvaises pratiques refont surface. Aussi, certaines contraintes des manufacturiers et du législateur contraignent souvent les concessionnaires à prendre des détours qui ne sont pas très corrects. Comme les petits caractères que personne ne peut lire dans les annonces journaux ou, pire encore, dans un message télévisé», répond Claude Dutil, qui souligne que les concurrents de Ville-Marie Suzuki avec qui la bannière est en contact ne se sont pas montrés offusqués de la campagne, dont la première phase est diffusée depuis la fin avril.

Le concessionnaire, poursuit le président de Défi, a d’ailleurs adhéré d’emblée aux exécutions, car il veut justement mettre de l’avant son souci de transparence, «autant dans ses communications que dans la négociation avec ses clients».

Samuel Fontaine signe la création et Mathieu Bédard, la stratégie.

Génial!!! J’apprends, via cet article, que c’est mon ami Mathieu Bédard qui a élaboré cette stratégie! Pas étonnant que la campagne soit si bonne! Son blogue, FacteurPub est justement très bon et ça vaut la peine d’y faire un tour! (Oh, je crois que je fais de la promotion, ce n’est pas grave, car je le pense réellement!)

Le positionnement est excellent et si le service à la clientèle est aussi bon que Suzuki Ville-Marie le dit, chapeau!! Aimez-vous cette campagne, la trouvez-vous originale?

Articles récents

Roch Courcy Écrit par :

Jeune trentenaire passionné par la course, les médias sociaux, l’actualité, la communication et les chats!

2 Comments

    • Roch
      22 octobre 2010
      Reply

      C’est effectivement, une très bonne publicité!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *