Retour sur mon 8 km au Tour de l’horloge MATV

! Attention : Ce billet a été écrit il y a plus d'un an. Il est fort possible que les informations proposées ne soient plus valables et/ou à jour.

Le 15 mars dernier, j’ai participé à ma deuxième course d’hiver et par le fait même ma deuxième course de 2015 : le Tour de l’horloge.

Je n’étais pas le seul à avoir participé à l’une des trois distances : 1 km, 5 km et 8 km. Selon MATV :

C’est 1 288 courageux coureurs qui ont bravé le froid, le vent et la neige pour courir l’un des trois parcours organisés par Courses Thématiques.

Ce que j’ai apprécié de cette course :

  • L’endroit. C’était la première fois que je courais dans le Vieux-Port de Montréal. C’était donc un cadre intéressant. Le hangar 16 est assez près de la station de métro Champ-de-mars, donc « côté-pratico-pratique », c’était utile.
  • La distance. On le sait tous, a eu un hiver très très dur, ce qui fait que je n’ai pas beaucoup couru après mon 10 km des Courses annuelles de Richmond le 8 janvier 2015. Faire un 8 km était donc une distance respectable pour me remettre en forme.
  • La nourriture. Bah quoi? Celle qui nous était offerte après la course. Il faut être honnête, quelques fois, la nourriture offerte est fade et sans goût.
  • Les affiches annonçant les km parcourus. Malheureusement, je n’ai pas de photos, mais c’était très ludique.

Ce que je n’ai apprécié de cette course :

  • La température. Seigneur… La journée précédente, le ciel était gris, mais sans aucune précipitation et la température était assez douce. Rien d’alarmant. Tout le contraire le lendemain. Je ne sais pas exactement combien de centimètres de neige ont tombé dans la nuit et le matin même, mais c’était pénible. Et que dire du vent !! Je n’ai jamais eu aussi hâte de commencer une course parce que j’avais froid… En plus, nous étions près du fleuve, je vous laisse imaginer la sensation. Brrr !
  • Le parcours. Bon, l’endroit était super, mais j’ai trouvé ça un peu moche de revenir quatre fois sur le même tronçon. Je sais que les courses doivent répondre aux exigences des municipalités, mais bon, c’était redondant, surtout dans une course sous une telle température qui affecte à la fois le corps et le mental.
  • La confusion du départ. Mon commentaire ne sert pas à miner l’organisation, loin de là. Le départ était prévu à 9 h 00, mais il a été retardé par deux fois pour débuter près d’une heure après. Je n’ai jamais vu, non plus, une pancarte indiquant l’endroit où aller pour débuter la course. C’était une première édition, donc c’est compréhensible qu’il y ait des choses à améliorer.
  • Ma performance, mon temps. La neige qui tombait, la neige sur le parcours et le vent m’ont littéralement coupé les jambes. Je m’attendais à terminer la course avec un temps de 49-50 minutes, mais au final, j’ai fait 55 minutes, 14 secondes. Pas si pire, mais j’estime que j’aurais pu faire mieux, mais les circonstances n’ont pas aidé.

Bref, comme me disait des amis sur Facebook, on ne peut pas toujours battre son meilleur temps et les prochaines courses, je vais les trouver plus faciles. ;) (Si le printemps peut s’installer pour vrai. Il neige pendant que j’écris ce billet !!)

Même si je suis déçu de moi, j’estime être fier du parcours que j’ai accompli. Je cours depuis le 31 mars 2014 où j’ai débuté mon entraînement pour le 10 km d’Ottawa et j’ai participé à 5 X 10 km, 1 X 8 km et 1 X 5 km depuis !

Je regarde donc en avant et j’ai bien hâte de participer à ma prochaine course! Je me suis justement donné le défi de faire un 10 km par mois jusqu’au mois d’octobre (inclus). Quelle course ferai-je en avril ? Je n’ai pas encore décidé, mais fort probablement que j’irai à la course du printemps du Cégep de Trois-Rivières.

Articles récents

Roch Courcy Écrit par :

Jeune trentenaire passionné par la course, les médias sociaux, l’actualité, la communication et les chats!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *