Le twivage à la rescousse de la télévision classique

twivage_icietla

La semaine dernière, j’ai été invité comme Twitteux officiel avec Roch pour converser et commenter en temps réel au sujet de l’émission ICI ET LÀ  animée par Sophie Durocher sur VOX. Généralement, je ne suis pas un grand adepte du twivage qui consiste à réagir à une émission de télévision avec d‘autres usagers au moment de sa diffusion sur Twitter à l’aide d’un mot-clic (le symbole # et un mot-clé juxtaposé ex. : #icietlà). Pourtant,  j’ai été pris par le jeu et j’ai aimé l‘effet de socialisation et de complicité qui se crée avec les gens sur la plateforme. Le fait d’être réuni à un même moment dans des lieux complètement différents et de pouvoir discuter et de débattre sur l’émission avant, pendant et après.

L’usage de médias sociaux ajoute ainsi une nouvelle dimension à l’écoute des émissions. Mais où se situe le phénomène? Aux États-Unis, une étude menée par 24/7 Wall St. et Harris Poll, indique que 43 % des adultes en ligne utilisent les médias sociaux pour engager des conversations reliées à des émissions ou des programmes télévisés et que 17 % le font pendant qu’ils regardent la télévision.  Sans surprise, les jeunes de 18 à 34 ans sont les plus grands adeptes de cette pratique (59 %).  D’après la firme Nielsen, « 70 % des propriétaires de tablettes électroniques et 68 % des propriétaires de téléphones intelligents utilisent leurs appareils en regardant la télévision ».

 Quelle est la situation au Québec?

Au Québec,  beaucoup de télédiffuseurs sont encore au stade d’expérimentation des médias sociaux. Toutefois, on observe ces derniers temps, un effort marqué pour emboiter le pas du Web social et des initiatives réellement intéressantes. Par exemple, V télé vient de lancer son nouvel outil de visualisation en temps réel des  conversations entourant ses émissions (le Baromètre Twitter) qui me rappelle l’échangeur  d’ARTV. À Radio-Canada pour le lancement de sa 75e rentrée télévisuelle une semaine du twivage a été organisée où les téléspectateurs étaient encouragés à converser avec les artisans de leurs émissions préférées. À VOX, la communauté est invitée à réagir durant les émissions de télévision comme à ICI ET LÀ où les commentaires et les questions des usagers sont intégrés à même l’émission.

Selon moi, la dimension conversationnelle grâce aux médias sociaux enrichie l’expérience télévisuelle. Ainsi, les médias sociaux deviennent de plus en plus un outil complémentaire à la télévision classique plutôt qu’une menace. Avec la multiplication des téléphones intelligents et des tablettes électroniques, les télédiffuseurs ont tout intérêt à prendre le virage de la télévision sociale.  Des émissions comme Un souper presque parfait (#uspp) à V nous ont montré que c’est une pratique qui en vaut la chandelle.

 À votre tour maintenant

Croyez-vous que les médias sociaux comme Twitter et Facebook peuvent réellement avoir un impact sur l’écoute des émissions?

2 commentaires sur “Le twivage à la rescousse de la télévision classique

  1. Ping : TLMEP : Tout le monde en jase - 5 février | Le Globe - regard citoyen

  2. Ping : TLMEP : Tout le monde en jase - 5 février

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>